Les portes du 3ème trimestre, où j'en suis et ce que je veux.


Et voilà, on y est ! Le troisième trimestre ! La dernière ligne droite avant la naissance... Je trouve que pour le moment, ça passe plutôt vite. Je n'ai tellement pas le temps de me poser que mes journées sont à la vitesse de la lumière. Mais là, il va quand même falloir lever le pied !




Comment je me sens ?
Et bien plutôt bien ! Mise à part cette extrême fatigue (quoique j'ai réussi à faire quasi 2h de sieste hier, ce qui m'a littéralement sauvé !) qui me suit, j'ai tout de même l'impression que je me sens un peu mieux physiquement (pour combien de temps ? ahah) Le test du diabète s'est révélé négatif, soulagement. Même si ce n'est pas loin de la limite à ne pas dépasser, donc je continue de faire attention. Mais bref, il n'y a pas de diabète gestationnel ! D'ailleurs mes efforts payent car mon poids stagne un peu. Bon même si ces derniers jours j'ai fait pas mal d'écarts... Bah oui, je suis humaine quoi ! Aussi, je croise les doigts mais ce qui va mieux aussi c'est mon dos ! Je m'étais fait un horrible lumbago qui m'avait fait souffrir aux larmes... Depuis, je fais très attention à la façon dont je porte ma fille, j'évite les mouvements brusques, je prends le temps de faire un peu de yoga et m'étire correctement. Et bien je touche du bois mais pour le moment ça va ! Prions pour que ça dure. 

Cette semaine, je commence les séances de préparations à la naissance. J'ai choisi la sophrologie. Pour ma première grossesse, j'avais pris la préparation classique et ça ne m'a pas plu du tout. Je n'ai pas trouvé ça utile, et n'ai pas appris grand chose que je ne savais déjà (alors que c'était mon premier enfant...) En fait j'aurais souhaité qu'on m'apprenne et me donne des techniques pour gérer la douleur. Et ce n'est pas les 30 minutes dédiées à la respiration qui préparent une femme à ce qui l'attend le jour de l'accouchement. (mais bon, ma sage-femme était assez dispersée, elle voulait tellement faire les choses à la cool qu'au final on ne faisait pas grand chose...) Du coup moi, je pensais qu'accoucher à notre siècle, n'était plus synonyme de souffrance. Je pensais que j'allais arriver tranquillement à la maternité, bon ok, j'aurais un peu mal mais ça irait (bah oui, je ne suis pas douillette!) et qu'on allait me poser la péridurale fissa fissa, de quoi être pépère jusqu'à l'arrivée de ma fille. Et bien j'étais très très loin de la réalité... J'ai perdu les eaux vers 20h, en sortant de la douche. J'avais des contractions depuis 13h déjà, que dans le dos (au point que je ne pensais même pas que c'était des contractions d'ailleurs). Mais cette contraction là, elle n'était pas pareille que les autres, j'ai eu très mal, il a fallu que je me mette accroupi sur mon tapis de bain... Elle finit par passer, je me relève et CRACK, la poche des eaux rompue sur mes chaussettes propres (et sur mon tapis de bain). A partir de là, toutes les autres contractions étaient atroces. On dit qu'une fois la poche des eaux rompues, les contractions sont plus douloureuses. Donc les femmes qui arrivent à se faire poser la péridurale avant ce phénomène... Bah c'est cool ! Mais bon, pas grave, on partait en direction de la maternité. On me poserait vite la péri et ça serait ensuite le nirvana ! Et bien j'ai vite déchanté... En arrivant, on m'examine, me dit que le travail a bien commencé (non, sérieux ? j'avais pas remarqué !) mais que par contre pour la péridurale, on verra  dans une heure car le col n'est pas assez dilaté pour la poser maintenant.  "Hein ? Quoi ? Attends répète j'ai pas compris. UNE HEURE ?? Mais je n'imagine pas rester comme ça 5 minutes de plus et toi tu me parles en heure !!!! " Bref, grosse panique dans ma tête. Je ne savais pas comment gérer cette douleur, mais vraiment pas. Personne ne m'avait dit que j'aurais aussi mal et qu'en plus je n'aurais pas directement la péridurale. Et là j'ai réalisé que péridurale ou pas, et bien accoucher, ça fait toujours aussi mal, même au 21ème siècle... Que les femmes qui hurlent en accouchant, et bien ce n'est pas que dans les films... J'ai eu la péridurale 5h30 plus tard, un soulagement énorme. Je reste persuadée que ça aurait pu être différent, que je n'aurais pas eu ce mouvement de panique si j'avais été réellement préparer à l'accouchement, le vrai !

Pour cette deuxième grossesse, j'envisage tout autre chose. J'aimerais me passer de cette péridurale justement. Vous vous dites sûrement " Mais elle est totalement maso, elle a souffert le martyr pour son premier et elle veut remettre ça pour le deuxième, voire pire !" Et bien c'est que je ne suis pas du tout dans le même état d'esprit. Déjà je sais qu'accoucher, ça fait mal, c'est pas une légende, donc j'essaye de me préparer en conséquence. Aussi, c'est un deuxième bébé, tout peut aller beaucoup plus vite et nombreuses sont mes connaissances, familles ou amies qui n'ont pas eu le temps d'avoir de péridurale et ont donc accoucher sans. Donc en me préparant à cette possibilité de ne pas avoir le temps que l'on me pose une péridurale, pourquoi ne pas envisager directement de faire naître mon enfant sans cette fameuse aiguille.

Mes motivations :
   . Etre mobile : je n'ai pas trouvé ça agréable d'être allongée, sans pouvoir bouger. Je pense qu'en bougeant, on facilite un minimum la descente du bébé, ce qui n'est pas négligeable.
   . Etre connectée avec mon bébé et vivre l'accouchement ensemble: Si une fois la péridurale posée, la maman peut limite terminer son tricot en retard tellement elle est soulagée, le bébé, lui ressent toujours les contractions. Ce n'est pas non plus une partie de plaisir pour lui.
   . Les statistiques : Statistiquement, il y aurait moins d'extraction instrumentale et moins d'épisiotomie sur les femmes qui n'ont pas recourt à la péridurale. Bon ce ne sont que des statistiques, mais personnellement ça pèse aussi dans la balance. Je pense notamment aux suites de couches, j'arrivais à peine à marcher à cause des points de suture...
   . Doser la poussée : qui dit anesthésie, dit perte de sensation. Donc tu pousses, tu pousses, mais bon, tu sais pas trop comment.

Bon, tout ceci n'est qu'un projet, je ne me mets aucunement la pression non plus. Si vraiment le jour J, c'est une catastrophe, que je suis au bout du bout, que je ne gère rien... Et que j'ai encore le temps d'avoir la péridurale... Peut-être que mon discours sera tout autre ! C'est certain que lorsque l'on souffre, on ne pense qu'à une chose : ne plus souffrir ! Nous verrons bien. En tout cas, je mise sur cette préparation différente pour m'aider à aller dans ce sens. 

Pour le moment, je suis sereine et n'ai pas peur plus que ça malgré le fait que je sais maintenant ce qui m'attend (enfin à peu près car malgré tout, je n'ai jamais accouché sans péridurale...)

Ce qui me stresse le plus au final, c'est la séparation avec ma fille lors de mon séjour à la maternité... Ca j'avoue, j'ai un peu de mal. J'avais trouvé déjà ça long la première fois, je voulais rentrer chez moi dès la première nuit. Alors sachant que je ne pourrais pas être avec ma fille... Ca me fait naître une petite angoisse. J'espère qu'elle vivra ça bien. Là je lui prépare des petits cadeaux pour lui offrir en cette occasion justement.

Et vous, comment vous vous sentez ou comment l'avez vous vécu ? Avez-vous ou avez-vous eu un projet de naissance ?

Commentaires

  1. Quelle jolie future maman tu es. J'adore te lire et voir que tu es dans le même esprit que le mien. C'est mon premier enfant et je souhaite aussi me passer de la péridurale. Mais comme toi, je ne me mets pas la pression non plus. Surtout que pour le coup moi je pars vraiment à l'inconnu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et du coup as-tu choisi une préparation à la naissance spécifique ?

      Supprimer
  2. Est ce que tu as eu mal lors de la pose de la péridurale ? L'aiguille est énorme apparemment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, franchement ça va. On sent un truc un peu bizarre mais ce n'est pas douloureux. Après peut-être que ça dépend des personnes. Mais pourtant dans mon cas, l'anesthésiste a dû s'y reprendre à 3 fois à cause des contractions et ça allait.

      Supprimer
    2. J'aimerais aussi accoucher sans péridurale (c'est mon deuxième bébé également). La première fois, j'ai accouché avec, j'ai pu me la faire posé assez tôt et je n'ai eu presque pas de contractions vraiment douloureuses. A l'expulsion, je ne sentais rien du tout... J'ai l'impression de ne pas avoir vécu réellement mon accouchement. C'est pour cela que je souhaite que ça soit différent pour ce deuxième bébé, prévu pour octobre ��

      Supprimer

Enregistrer un commentaire